LE COMPLEXE DE PHILÉMON
      Acteurs | Presse |
 

Comédie en 3 actes

Théâtre Montparnasse

Création : 10 décembre 1950

Théâtre Montparnasse-Gaston Baty

Direction : Marguerite Jamois

 

Mise en scène : Christian-Gérard

Décor : Douking

 

Décor unique :

le salon d’un hôtel grand bourgeois du XVIIIème siècle dans une grande ville de province.

 

L’auteur présente sa pièce :

 

Le malade imaginé. Ainsi pourrait tout aussi bien s’intituler cette comédie. Hélène, une épouse modèle découvre la psychanalyse. Sa vision des choses s’en trouve bouleversée de fond en comble et son mari lui semble rongé par une puissante névrose. Guidée par un psychanalyste, la voilà partie à la recherche de ses complexes. Mais le mari va être tellement étonné par les singularités de son comportement qu’il finira de son côté, par avoir des inquiétudes sur la santé mentale de son épouse. La psychanalyse fait passer un souffle d’extravagance dans la calme demeure de province où vivaient des époux aussi unis que Philémon et Baucis.

 

 

Agrandir

©Hachette Filipacchi Médias,

tous droits réservés,

RCS Nanterre B 642 015 440

 


 

Personnages :

Hélène Saint-Faust, épouse modèle……………..........Suzanne FLON

François Saint-Faust, mari parfait…………….............Henri GUISOL

( ils sont trop purs pour la psychanalyse et trop simples pour les complexes )

Professeur David-Kouglow,

psychanalyste………...............................................Grégoire ASLAN

Blaise……………………………………………………….....Léon BERTON

Antonia ( couple de vieux serviteurs ) ………............Mady BERRY

Mademoiselle Pelousco……………………………..........Jany MOUREY

Les trois amies:

Lucienne Grandpierre…………………………...............Madeleine BARBULEE

Cécile Armingaux……………………………………........Gilberte GENIAT

Olga Tatanieff………………………………………...........Luisa COLPEYN


 

Grégoire Aslan, Henri Guisol et Suzanne Flon

" Ils doivent avoir le complexe de Jonas : ils rigolent comme des baleines... "

 

  Don de Sennep à l’auteur ( Maquette originale )

Suzanne FLON

Henri GUISOL

Grégoire ASLAN

Luisa COLPEYN

       

Gilberte GENIAT

Jany MOUREY

Madeleine BARBULEE

Léon BERTON

       
  Mady BERRY Marguerite JAMOIS CHRISTIAN-GERARD

Ce qu ’en pense la presse...

Et moi comme tout le monde, j’étais plié en deux et je pleurais de rire

( Jean-Jacques GAUTIER, le Figaro )

C’est à coup sûr la pièce la plus drôle que nous ayons vue depuis " Nina " et le théâtre Montparnasse tient enfin un succès durable

( Gabriel MARCEL, les Nouvelles
Littéraires )

Excellent sujet que cette satire de la psychanalyse, M.Bernard-Luc a mis le doigt sur l’un des ridicules de notre époque et il en a tiré une comédie extrêmement réjouissante

( Max FAVALELLI,

Paris-Presse )

Enfin Jean Bernard-Luc est venu ! Nous commencions à désespérer ! Comédie spirituelle, intelligente, charmante, excellente…

( Marc BEIGBEDER, Le Parisien Libéré )

C’est du sur mesure, du cousu main.

( Yvan AUDOUARD, France-Dimanche )

Des scènes d’un haut comique.

( André RANSAN, Ce Matin-Le Pays )


Pièce remarquable . (Paris-Théâtre)

 

Le débobinage des effets comiques est opéré de main de maître. Il y a longtemps que l’on avait entendu pièce si bien faite.

(Paul GORDEAUX,
France-Soir)

 

Elle a eu beaucoup de succès grâce à l’adresse de l’auteur qui se révèle excellent.

( Robert KEMP, le Monde)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On pense en effet, au Molière des "Précieuses Ridicules" ou des "Femmes Savantes" et le psychiatre est le digne héritier de Trissotin ou de Diafoirus.

( André ALTER , L'Aube )

 

Jean Bernard-Luc est décidément une auteur avec lequel il nous faut largement compter. Il s’affirme comme un auteur comique d’une force et d’une qualité d’invention qui l’apparente aux meilleurs. Il y a des scènes d’une cocasserie et d’une finesse exceptionnelles

( Paul ABRAM, Libération )

Cette pièce n’est guère inférieure, pour la psychanalyse, à ce qu’était "Knock" pour la médecine ordinaire. Et peut-être est-elle moins chargée !

( Maurice CLAVEL )

C’est une soirée où on rit irrestiblement. Et c’est si bon de rire !

( Elsa TRIOLET, Lettres Françaises )

Depuis longtemps nous n’avions ri d’aussi bon cœur ! Voici enfin une comédie bien faite, originale, au dialogue vif et gai, aux situations cocasses, traitée de main de maître par un auteur dont on connaissait déjà les dons de dramaturge, mais dont on ignorait qu’il pût manier le comique avec une telle virtuosité

( André-Paul ANTOINE, Aux Ecoutes )

 


Carrière de Suzanne FLON


 
Suzanne Flon
© Paris-Match
Henri Guisol